JoinDiaspora.com

JoinDiaspora.com

Après le scandale Cambridge Analytica, qui a fait vaciller le géant Facebook sur sa base, j’ai décidé de réorganiser mes réseaux sociaux autour de joindiaspora.com.

Logo Diaspora
Logo Diaspora

Qu’est ce que c’est ?

Diaspora* est un réseau social. Je vous entent soupirer d’ici : « encore un » ! Celui ci, bien qu’il soit moins complet et moins réputé que Facebook, a de gros avantages sur son concurrent. Et comme il s’agit d’abord d’un logiciel libre et open source : les communautés de libristes l’ont déployé sur de nombreuses plateformes mondiales/anglophones, dont celle ce de la fondation : diasporafoundation.org, joindiaspora.com et francophones : diaspora-fr.org ou encore framasphere.org.

De gros points forts :

  • Il est GRATUIT. Mais a la différence du géant américain : la diaspora ne VENDS PAS vos données personnelles. La plateforme se finance par des sponsors et des campagnes de dons !
A vot’ bon cœur, m’sieurs dames.
  • C’est un logiciel libre (sous licence libre) et open source : son architecture et son code source sous-jacent sont publics.
    Développeurs Ruby (et Ruby On Rails) : a vos claviers !
  • C’est un réseau décentralisé. Il existe plusieurs plateformes (appelés « pods »), certaines plus connues que d’autres. Il est possible d’ajouter comme ami l’utilisateur d’un autre pod. (Il suffit d’entrer dans contact / chercher et de taper : nomducontact@sonpod.truc)
  • Il autorise les comptes anonymes.

D’autres petits points forts :

  • Possibilité de changer facilement la couleur du thème.
    C’est confortable face à un facebook uniformément bleu…

Autres petits points faibles :

  • Pourquoi du markdown ?
    Le wysiwyg ne serait il pas mieux pour les utilisateurs mobiles ?
  • Petites communautés,
  • Peu d’applications tierces,

Pour quel avenir ?

La diaspora a un grand potentiel, mais ne le valorise pas encore suffisamment. Il faudrait séduire les développeurs d’application pour attirer les utilisateurs. Et les habitudes ont la vie dure, comme le rappel la sagesse populaire.

Laisser un commentaire